Les mesures de notre partenaire


Création d’une délégation nationale de la  protection animale, avec des moyens humains et financiers suffisants, facilitant notamment l’accès aux soins vétérinaires pour tous (dispensaire, Véto pour tous,…).


 

Mise en place de nouvelles subventions et aides logistiques concrètes aux associations locales de protection animale avec entre autres le soutien, sous contrôle, à la création de sanctuaires et de refuges, la coordination d’actions de stérilisations de chats des rues,  l’information des propriétaires d’animaux sur l’importance de la stérilisation et de l’identification.


Dans toutes les commandes publiques, refus d’achat, avec de l’argent public, de produits issus de pratiques générant de la souffrance animale.


Choix d’un repas végétarien/végétalien quotidien dans toutes les restaurations collectives et cantines scolaires. Au moins 1 voire 2 repas végétariens/végétalien par semaine dans la restauration collective. Pour les réceptions officielles, généralisation de l’alternative végétarienne/végétalienne.


Limitation drastique et à terme suppression des subventions à l’élevage intensif et/ou industriel. Financement de formations en faveur d’une agriculture vertueuse végétale afin de conduire à une autonomie alimentaire des territoires et une amélioration de la santé de ses habitants. Accompagnement des éleveurs souhaitant sortir du système industriel pour se diriger vers de l’élevage extensif ou/et se diriger vers la production végétale avec la mise en place, dans ce cas, d’un dispositif pour accueillir les animaux.


Mise en place d’actions de sensibilisation à la protection animale auprès du grand public.

Programme de protection animale

Dans le monde idéal il n’y a évidemment aucune souffrance animale mais il faut une certaine période pour y arriver, franchir des étapes. C’est l’une des particularités et des forces de l’Écologie au centre: considérer que tout être vivant a un droit fondamental et universel au respect, pour que nous puissions tous vivre dans un monde harmonieux et sans violence.

 

ASPECTS JURIDIQUES

  • Modification du Code Civil sur le statut des animaux, en les qualifiant et en les reconnaissant en tant qu’êtres sensibles à l’instar du Code Rural
  • Application effective des textes de lois règlementant la protection animale
  • Suppression de la catégorie « animaux nuisibles »
  • Interdiction de détenir un animal dès la première condamnation pour sévices
  • Instituer un service judiciaire et une police spécialisée dans l’application des lois sur le statut de l’animal.

EXPERIMENTATIONS ANIMALES

  • Instauration de la Recherche scientifique sans expérimentation animale (cultures cellulaires, toxicogénomique, logiciels informatiques…) avec arrêt de la vivisection
  • Utilisation de modèles exclusivement de synthèse pour la dissection dans les établissements scolaires et universitaires.

FOURRURE, CUIR...

  • Interdiction de vendre, de produire et d’importer de la fourrure
  • Favoriser les matières synthétiques non polluantes et végétales

ELEVAGES DES ANIMAUX POUR L'ALIMENTATION

  • Interdiction de mutiler les animaux (coupe des dents, du bec, castration…)
  • Interdiction de l’abattage sans étourdissement préalable, de l’importation de viande issue d’animaux abattus sans étourdissement
  • Abandon des stalles et des élevages en batterie
  • Favoriser les petits élevages en liberté, bio, en plein air, respectueux des besoins des animaux (pisciculture inclue) en vue de supprimer l’élevage industriel et le gaspillage de la surconsommation
  • Généraliser les normes de bien-être animal de l’appellation Bio à tous les autres labels (Label Rouge, labels régionaux…)
  • Interdiction de vendre, de produire et d’importer du foie gras
  • Mettre fin sous 5 ans maximum à tous les élevages intensifs (élevages privant les animaux d’accès au plein air)

ETHIQUE ALIMENTAIRE

  • Promotion du végétarisme et du végétalisme comme modèles alimentaires respectant l’animal, l’environnement, les pays du tiers-monde (souvent exportateurs de végétaux pour nourrir le « bétail » des pays riches).
  • Sortir de l’idée reçue de la nécessité de manger de la viande pour être en bonne santé.
  • Existence de menus végétariens et végétaliens quotidiens équilibrés dans la restauration collective.
  • Instaurer un label officiel national pour tout restaurant qui propose un option végé.

TRANSPORTS

  • Tant que les citoyens de notre pays consommeront encore de la viande il est indispensable de limiter le temps de transport à 8 heures pour tous les animaux
  • Pas de transports d’animaux vivants en France ou importés

SPECTACLES, CAPTIVITE

  • Abolition de la corrida et des combats de coqs sur tout le territoire
  • Interdiction des spectacles (aquatiques, cirques etc.) avec animaux
  • Reproduction interdite des animaux exotiques en captivité
  • Instauration d’une retraite des animaux en fin de leur utilisation commerciale afin de leur éviter l’euthanasie systématique (hippisme, courses de chevaux, de chiens…)
 

ENSEIGNEMENT

  • Instauration d’un programme scolaire sur le respect du Vivant
  • Interdiction de propagande des lobbies (chasse, professionnels de la viande etc.) dans les écoles et les universités
  • Faire la pédagogie nécessaire pour réduire au moins de moitié en 5 ans la consommation de viande, de poisson, d’œufs industriels et de produits laitiers.

CHASSE, PECHE

  • Suppression de toutes subventions publiques pour la chasse et la pêche
  • Chasse interdite le mercredi, le samedi, le dimanche et pendant les vacances dans la perspective d’abolir la chasse
  • Abolition de la chasse à courre
  • Interdiction du déterrage et piégeage
  • Gestion de la nature par des fonctionnaires responsables et spécialistes des écosystèmes indépendants du lobby de la chasse
  • Interdire la pêche au vif
  • Mettre fin dans la bande côtière française à la pêche par des navires de plus de 12 mètres , intetdire toutes formes de pêche industrielle et porter au niveau européen et international une interdiction sous 10 ans maximum de la pêche avec des navires de plus de 12 mètres dans l’ensemble des eaux françaises et internationales
 

VENTE D'ANIMAUX, REFUGES

  • Interdiction du commerce d’animaux exotiques
  • Interdiction de créer de nouveaux élevages d’animaux de compagnie
  • Vente interdite d’animaux sur la place publique et dans les animaleries
  • Charte éthique pour les éleveurs existants
  • Développement de l’aide financière aux refuges (pour animaux de compagnie, de ferme…)
  • Suppression de l’euthanasie libératoire
  • Stérilisation obligatoire comme l’identification d’ailleurs
  • Interdiction aux particuliers de la reproduction

REGULATIONS, EQUILIBRE

  • Conventions entre les mairies et les associations dans la gestion de l’animal en ville
  • Développement des moyens alternatifs non-violents pour réguler les espèces proliférantes (rongeurs, lapins, oiseaux des villes…)
  • Redonner à la faune sauvage ses espaces naturels grâce à une activité humaine raisonnée
  • Remplacement des pesticides chimiques par des méthodes naturelles
  • Instauration progressive de la logique Bio dans tous les secteurs afin de respecter et restaurer l’harmonie de la Nature

Certaines de ces mesures de conscience impliqueraient bien sûr accompagnement et aides de l’Etat, afin de faciliter la reconversion professionnelle de beaucoup d’entreprises. Mais l’altruisme n’a qu’un prix, celui de la volonté. Volonté politique, et celle de chacun d’entre nous.